21 février 2006

Les employés à puce

Après la carte à puce... les employés à puce! La société CityWatcher, spécialisée dans la vidéosurveillance vient d'exiger de ses employés qu'ils se fassent implanter une puce RFID sous-cutanée afin de contrôler leur accès aux locaux où sont hébergés les serveurs informatiques de l'entreprise. Le refus de se laisser implanter la puce fabriquée par Verichip n'entraînera pas le licenciement de l'employé, mais celui-ci se verra refuser l'accès à certaines zones de l'entreprise, ce qui limitera singulièrement sa capacité à s'acquitter de ses tâches quotidiennes.

Outre les atteintes à l'intégrité physique des individus que cette politique implique, les bénéfices en matière de sécurité sont loin d'être évidents. En effet, on peut apprendre sur le site Internet de Jonathan Westhues comment cloner une puce Verichip sans difficulté apparente. Il suffirait ainsi de copier le signal émis et de transférer les données sur une nouvelle puce vierge pour disposer d'un accès similaire à celui de l'original.

1 commentaire:

thefrox a dit...

oui mais a quoi sa sert d'émettre un autre signal identique si le signal n'est pas en déplacement comme l'est l'employé....