02 janvier 2007

Les centres de fusion du renseignement

Un article du Washington Post du 31 décembre 2006 dresse un profil de la trentaine de centres de fusion du renseignement qui ont été créés aux États-Unis depuis 2001. Ces structures sont destinées à faciliter le partage du renseignement criminel et de sécurité entre les autorités fédérales et locales. Dans un contexte institutionnel fortement décentralisé, ces centres permettent une meilleure coordination des intervenants dans la lutte antiterroriste. Certains d'entre eux regroupent en un même lieu plus de vingt organisations différentes. Si l'intention est louable et que les participants semblent satisfaits du fonctionnement de ces structures, l'article soulève deux problèmes majeurs: le premier concerne la dilution des responsabilités dans la lutte antiterroriste, qui implique de manière croissante de petites organisations policières de quelques dizaines ou centaines d'agents mal équipées pour faire face à ces nouvelles fonctions. Le respect de la vie privée dans un contexte de partage intensif des renseignements pose également un problème de taille. Ces centres sont cependant appelés à se multiplier dans la mesure où la "police axée sur le renseignement" est en train de remplacer la police de proximité comme stratégie policière dominante en Amérique du Nord et dans le reste du monde.

1 commentaire:

Benoît Gagnon a dit...

Bonjour Benoît,

Tu regarderas cet article qui est, à mon avis, super intéressant pour ta conférence à l'ACFAS :

http://www.wired.com/wired/archive/15.01/start.html?pg=9

A+!