24 janvier 2007

La NSA a du mal à boucler ses fins de mois

Le Baltimore Sun nous apprend que la National Security Agency (NSA) verra son budget stagner par rapport à celui de l'an dernier, pour la première fois depuis le 11 septembre 2001. Outre un système de gestion financier opaque qui rend toute évaluation de la pertinence des dépenses engagées difficile, sinon impossible, l'article mentionne un ralentissement considérable des recrutements, la suspension de certains programmes d'innovation, et une crise énergétique qui limite sa capacité à installer de nouveaux systèmes de calcul ultra-puissants. Certains super-ordinateurs sont utilisés en alternance et la température des bâtiments a été abaissée afin d'économiser les megawatts-heure: la consommation actuelle de la NSA est de 65 à 75 megawatts-heure, alors que ses besoins devraient augmenter de 10 à 15 megawatts-heure d'ici la fin de l'année. La compagnie d'électricité locale est incapable de fournir plus de puissance sans pénaliser ses autres clients, et les coûts et les délais de construction d'une centrale électrique n'ont pas été planifiés par la NSA. Ces problèmes d'économie d'énergie devraient laisser un répit de quelques mois aux ennemis de l'État.

1 commentaire:

Med a dit...

Mégawatt-heure ou mégawatt ? J'imagine que ce sont des mégawatts. Dans le cas contraire ces consommations sont sur combien de temps ? Par jour ? Par semaine ? Par mois ? Par an ? Le mégawatt est une puissance (soit une énergie par unité de temps), le mégawatt-heure est une énergie.