10 septembre 2007

Doit-on empêcher la recherche de mots "dangereux" sur Internet?

C'est en tout cas la solution que semble proposer le Commissaire européen à la justice et à la sécurité dans un entretien accordé à l'agence Reuters. Celui-ci a en effet déclaré:

"J'ai la ferme intention d'entreprendre une étude avec le secteur privé (...) sur les moyens technologiques d'empêcher des gens d'utiliser et de chercher des mots dangereux comme 'bombe', 'tuer', 'génocide' ou 'terrorisme"

Ça risque peut-être de rendre le travail des historiens des divers génocides qui ont ensanglanté l'histoire de l'humanité plus difficile, de même que celui des divers organismes chargés de diffuser des informations scientifiques sur le phénomène terroriste. L'intention est louable, mais la proposition de mise en oeuvre sent pas mal la censure à peine déguisée. Il est évident que l'on retrouve sur Internet bien des informations qui peuvent être utilisées de façon nuisible, mais n'est-ce pas le propre de tout savoir d'être intrinsèquement ambigu, et par conséquent difficilement contrôlable par des machines ou des logiciels, au risque de perdre énormément du contexte dans lequel il est produit? Les mots clés qui arrivent en tête du classement des termes de recherche utilisés par les internautes qui consultent ce blog sont dans l'ordre:

1) crochetage (de serrure)
2) clonage de carte de crédit
3) clonage de carte de débit

Pourtant, il s'agit d'un blog sur la sécurité sous ses divers aspects, et non d'une académie du crime. Dans le monde idéal envisagé par Monsieur Frattini, il serait certainement interdit.


4 commentaires:

zito a dit...

Essayer de brider la recherche sur le Net c'est tout aussi con et dangereux que de brûler des livres.

Si ce [autocensure] pouvait garder ses fantasmes de contrôle pour sa chambre à coucher, l'humanité ne s'en porterai que mieux...

Anonyme a dit...

L'Europe ne serait elle pas en train de copier la Chine?

j0rn a dit...

Pour moi il n'y a pas trop de souci à se faire en ce sens que ceux-là mêmes qui recherchent des keywords aussi explicites que "cloner carte credit" ou "hack msn" sont souvent également les moins en capacité de le faire.
De plus en plus, "mener une attaque" requiert beaucoups de technicité et de connaissances, lesquelles mettent du temps à acquérir.
Brider ce genre de choses ne solutionera pas non plus le problème selon moi; car il y a derrière la majorité de ce genre de délit ni plus ni moins qu'une volonté d'être "au dessus" (de la loi, de son prochain), une recherche du Pouvoir, et en ce sens l'Homme trouvera _toujours_ un chemin j'en ai peur, quitte à se satisfaire de délit de plus en plus minimes dans ce qu'ils rapportent, faciles à mettre en oeuvre et nuisibles à ceux qui n'ont pas les moyens de se prémunir efficacement.

Anonyme a dit...

non.qu'est qu'on fait quand l'internet peut avoir une bonne utilité pour les forces de sécurité.en devrait d'empêcher les mots??
un autre exemple:
www.postacrime.com -en profitant de l'anonimat rélatif ,les citoyens sont encouragés à dénoncer les crimes.peut être que la police , devrait prendre avantage des nouvelles technologies ,pour la prévention.